Vous êtes ici :   Accueil » Hostiaz - 11/11/10
 
Randos Rhône Alpes
Randos raquettes
Départements voisins
Découvertes régionales
Escapades
Patrimoine
Gastronomie
 

Rando  Haut Bugey - Tenay Hostiaz (11 novembre 2010)


Une accalmie s' est enfin dessinée dans le ciel du Bugey en ce 11 novembre férié pour permettre ainsi de profiter des toutes dernières couleurs de l' automne dans la belle vallée de l' Albarine au départ de la ville de Tenay. Celle-ci se trouve dans une cuvette, entourée par les montagnes du Bugey et ses falaises. Le soleil se levant qui jouait à cache cache avec quelques bancs de nuages accrochés encore aux  flancs des falaises offrait un joli spectacle. Très vite le soleil s' est imposé durant la matinée avant de se voiler au moment du déjeuner et de disparaitre par la suite laissant sa place de nouveau à la pluie sur les coups des 17h mais la rando était déjà finie fort heureusement. La température du matin, à peine 2 à 3° avec un peu de givre sur les pare brise, est montée dans la journée autour des 10°, 6 à 7° vers les 1000 m.

Le but de cette sortie pédestre, souvent humide et boueuse au sol après les dernières pluies était de faire une boucle en longeant dans sa première partie les falaises de la via ferrata de la Guinguette pour atteindre ensuite la commune d' Hostiaz à près de 900 m d' altitude dans un premier temps. Dès la première heure, on doit vite se mettre en jambe car on monte d' environ 500 m. On part de Tenay à 320 m d' altitude (photos 1 et 2). Située au début des gorges de l'Albarine la petite bourgade se tasse sur chaque rive en occupant aussi les fortes pentes qui dominent l'église. L'énergie hydraulique et la proximité de Lyon (environ 60 km) expliquent l'implantation ancienne d'ateliers où travaillaient de très nombreux ouvriers et ouvrières. Le pont qui enjambe la rivière dans le village date de 1765. L' Albarine très capricieuse prend sa source sur le plateau d' Hauteville avant de se jeter dans la rivière d' Ain près d' Ambérieu. Elle peut très bien rester à sec pendant des mois comme ce fut encore le cas cette année ( entre mai et septembre). Ce 11 novembre elle offrait un peu de débit après les bonnes pluies tombées sur le plateau. On se souvient de ses crues dévastatrices au début des années 90 pour les plus récentes. Un fort redoux en hiver accompagné de pluies importantes et c' est toute la vallée qui se retrouve sous les eaux. Après la bonne montée on longe donc les falaises de la via ferrata tout en visionnant les montagnes du Bugey et Tenay en contre-bas (photos 3 à 7). Nous longeons le plateau ( photo 8) avant de faire la pause déjeuner dans le village d' Hostiaz (photo 9).  Il reste encore environ 150 m de dénivelé ( sur un total de 750 m environ pour cette boucle de près de 15 km) pour atteindre le panorama de la Charbonnière à 1066 m d' altitude où il restait encore quelques traces de neige. Le mont Blanc (photo 10 )était fidèle au poste et émergeait des nuages qui commençaient à faire leur retour. Vent frais au sommet de la Charbonnière, un fond de l' air à 6° environ mais un ressenti plus frais bien évidemment. Le Grand Colombier, point culminant du Bugey était bien plâtré par les récentes neiges. En lisière d' un bois, découverte avec quelques amanites tue-mouches (photos 11 et 12). Ces champignons très jolis visuellement ne sont pas à ramasser pour son omelette.  L'Amanite tue-mouches ou fausse oronge (Amanita muscaria) est une amanite très commune, elle est l'image d'Épinal des champignons dans les livres pour enfants. Son chapeau (jusqu'à 15-20cm de diamètre) est rouge vif (Europe) ou orangé (Amérique du Nord) et parsemé de flocons blancs, ses lames sont blanches, ainsi que son pied. Ce dernier, qui mesure jusqu'à 20-25cm de longueur, est bulbeux et ne possède pas de véritable volve, par contre il est orné d'un anneau large, également blanc. Elle pousse de préférence dans les forêt de feuillus (plutôt des bouleaux), mais aussi sous des conifères, de l'été jusqu'à la fin de l'automne, souvent en groupe dans lesquels on peut voir des exemplaires à différents stades de maturation.C'est un champignon toxique pouvant provoquer de graves troubles gastro-intestinaux et neurologiques. On croyait jadis que la muscarine était la substance toxique, d'où le nom. Des recherches ultérieures impliquent une autre substance, l'acide iboténique qui est un hypno-sédatif. Elle contient aussi du muscimole, une substance hallucinogène. La toxicité de l'Amanite tue-mouche n'est pas comparable avec celle des autres amanites toxiques. Son ingestion provoque des troubles gastriques et neurologiques et les effets toxiques de ce champignon disparaissent généralement après une période de 4 à 8 heures, contrairement, par exemple, à l'Amanite phalloïde ou l'Amanite printanière qui elles sont mortelles.
Descente par St Sulpice le Vieux, hameau d' Hostiaz avant 3 dernières photos pour apercevoir quelques villages environnants avant le retour dans la vallée et avant l' arrivée de la pluie ( photos 13 à 15).

 

(cliquez sur les photos pour les agrandir ! )

 

 

 

 
 

 


 

 

 

 

  

 

 

 

  

 

 




Nos vidéos Youtube
Retrouvez toutes nos vidéos Youtube tournées en France
Tests refuges - Gîtes
Météo - Environnement
Tests hôtels - restos
Loisirs
Les chroniques nature