Vous êtes ici :   Accueil » Moustiers Sainte Marie
 
Randos Rhône Alpes
Randos raquettes
Départements voisins
Découvertes régionales
 ↑  
Escapades
Patrimoine
Gastronomie
 
 

Un site exceptionnel !

 

moustiers.jpg

 

Cette cité est connue au-delà de nos frontières de part déjà sa situation géographique puisque nous pouvons profiter comme nous l’avons fait du site magnifique des gorges du Verdon. Et il n’est pas rare d’y rencontrer notamment des pratiquants de la randonnée mais aussi de l’escalade, et du canyoning dans la rivière du même nom. Sans omettre de citer l’imposant lac de Sainte Croix et ses plus de 2000 hectares.
 

Mais la réputation de Moustiers s’est faite essentiellement dans le monde pour la fabrication de la faîence qui est si fine avec des décors uniques et spécifiques. Même si la concurrence étrangère avec l’Asie est devenue rude. Pour la qualité, il faut y mettre le prix !.
 

 

Moustiers située à 635 m d'altitude, qui ne compte qu’environ 700 habitants est blottie contre un escarpement rocheux et fait partie des plus beaux villages de France, des villages et cités de caractère et aussi du Parc naturel régional du Verdon. Et de loin quand on approche du village, surtout si le soleil pointe son nez, on est envahi par l’émotion de sa beauté. C’est en effet un site exceptionnel. La cité est bâtie en amphithéâtre sur une masse de tuf, à l’entrée d’une crevasse ouverte dans une immense falaise calcaire d’où sort un torrent qui dévale dans le village en différentes cascades. Moustiers jouit du climat idéal de la Provence méditerranéenne. Ses couleurs changement au fil des saisons avec le jaune des genêts ou le violet des lavandes. Le site est remarquable par sa richesse en sentiers avec une centaine de kilomètres de pistes balisées pour vous conduire à travers des paysages très variés.
.

Même s’il n’est pas facile de s’y garer même en période hors estivale, une halte s’impose. Ne serait-ce déjà que pour flâner dans ses différentes petites rues.
Car Moustiers nous offre un bel ensemble d’architecture avec ses ruelles, ses maisons composées de moellons de calcaire, ses jambages de portes en tuf et les couvertures de tuilées creuses aux tons plutôt clairs Ici, beaucoup de maisons remontent au 18e siècle même si l’on peut en découvrir des anciennes dites à glandage et en encorbellement.

 

Il ne faut pas manquer de découvrir la plus belle, près de la porte de la jolie église qui est à double encorbellement d’angle avec des traces d’anciennes croisées à meneaux. Le tour proprement dit du village se fait assez rapidement sauf si vous avez décidé de ramener de lafaïence, ce que l’on nomme le plus souvent le Moustiers.

 


 

 

moustiers2.jpg

C’est l’occasion idéale de rapporter quelque chose d’authentique de cette cité. Il y a encore bien évidemment et fort heureusement des gens qui se battent pour continuer à perpétuer de ce qui fit la notoriété du village. Il y en a à tous les prix mais souvent élevés tout de même. On peut aussi trouver divers produits régionaux comme les nappes provençales aux couleurs chatoyantes très typiques également.
 

Car comme on peut s’en douter, Moustiers cité touristique, compte de très nombreuses petites boutiques de souvenirs ( cartes postales, objets en tous genres comme des bâtons de pèlerins, porte-clés, médailles souvenirs qui sont d’ailleurs très belles à plus de 3 euros tout de même).
 

Vous ne ferez sûrement pas le plein de faïenceries tant les prix vont vous refroidir et vous ne manquerez pas de visiter ce haut lieu de dévotion. Je ferais un très court historique en disant juste ces quelques mots suivants.
 

Tout remonte en effet au 5e siècle quand l’évêque de Riez appela dans son diocèse des moines des îles de Lérins pour venir les installer proche des gorges dans ce lieu devenu Monastérium, donc Moustiers. Chassés plus tard, ceux-ci revinrent dans le village et l’importance de leurs revenus explique l’ampleur des constructions que les religieux élevèrent ici du 12e au 15e siècle. Après la guerre de Cent Ans, la vile a commencé à se repeupler progressivement car la ville subit une destruction partielle et fut surtout pillée et rançonnée.

moustiers2.jpg

DEUX EGLISES A NE PAS RATER


 

Et Moustiers possède ainsi deux églises majeures.
Tout d’abord celle dans le village même qui est Notre Dame de l’Assomption. C’est l’ancienne église du prieuré. L’édifice remonte en grande partie au 12e siècle. La nef romane en tuf calcaire présente aux visiteurs sa puissance mais aussi sa sobriété. Elle est couverte d’une voûte en berceau brisé. Le vaste chœur gothique de trois travées qui se trouve décalé par rapport à l’axe de la nef est doublé de collatéraux et terminé par un mur plat est une reconstitution datant du 14e siècle.
 

On accola bien plus tard les chapelles latérales. Sa porte est du style de la Renaissance. On retiendra aussi la beauté de son clocher carré qui dispose de trois étages de hauteur décroissante. C’est une réalisation de style lombard du 12 e siècle. Il abrite une cloche de 1447, l’une des plus anciennes des Alpes de Haute Provence.
 

A noter que le mobilier présent dans cette église avec des peintures et son trésor en faïence du 18e siècle présentent un certain intérêt. Tout cela rappelle ainsi que Moustiers fut un haut lieu de dévotion mariale et de pèlerinages. Au 18e siècle, les interventions de la Vierge prirent une forme particulière dénommée suscitation d’enfants. On amenait dans le sanctuaire les enfants morts-nés qui revenaient à la vie pensait-on le temps de leur baptême.

 

Outre cette église Notre Dame, il ne faut pas rater d’aller découvrir la seconde au prix d’un petit effort physique car pour cela il faudra monter sur le haut du village. Il s’agit de la Chapelle de Notre Dame de Beauvoir. Mais de là-haut, vous aurez une visite magnifique et imprenable de toute la cité. Même s’il y a quelques appuis possibles pour y grimper avec l'installation de rambardes, la prudence demeure pour le retour car les pavés très nombreux sont devenus assez patinés suite au fil du temps des nombreuses processions et la glissade n’est pas loin. Evitez donc les chaussures à semelle plate comme les tongs si pratiques l’été, c’est un conseil !. J’avais tout de même des baskets et j’ai quand même failli glisser une ou deux fois comme d’autres qui m’accompagnaient ce jour-là.
 

Il faut savoir que depuis le 12e siècle, le pèlerinage à Notre Dame de Beauvoir attira à Moustiers plusieurs milliers de pèlerins. On venait de toute la région pour prier la Vierge dont les miracles étaient reconnus. Jean Giono raconta son pèlerinage ici à l’âge de 16 ans avec l’arrivée nocturne pour la messe de l’Aurore du 8 septembre et le foule montant au rocher avec de petites torches enflammées. La dernière partie de la route s’achevait par cette ultime montée jusqu’au sanctuaire. Pour faciliter la marche et entretenir le passage quotidiennement foulé, on aménagea l’escalier pavé de galets qui dit-on compte autant de marches que de jours de l’année. Il est donc bordé de petits oratoires. Le plus ancien, classé au titre des Monuments Historiques date du 14e siècle et porte la marque de la famille de Blacas.

On attribue aussi parfois à cette famille la présence de l’étoile suspendue entre les rochers en remerciement du retour de croisades. J’en dis quelques mots plus loin. A l’angle de la montée, un oratoire plus massif d’origine privée lui aussi est dédié à Sainte-Philomène. Les douze autres ont été ajoutés en 1860 pour former ce que l’on appelle un Mont calvaire : 14 stations retraçant le chemin de croix du Christ devant lesquelles les croyants se recueillaient en montant.
 

Vous emprunterez ainsi un chemin escarpé jalonné de plus de 200 marches faites dans la pierre même des rochers comme vous le verrez par les stations d’un chemin de croix. Elles permettent ainsi de reprendre un peu son souffle car de bon matin gravir tout cela, cela fatigue un peu. Tout cela mène donc à un étroit ressaut où entre les deux parois rocheuses se dresse cette fameuse chapelle assez sombre à l'intérieur pour prendre de très beaux clichés.
 

C’est un édifice à nef unique qui comporte une partie romane datant du 17e siècle de deux travées avec une voûte en berceau brisé et un ajout de deux travées gothiques réalisé au 16e siècle. Le clocher de la même époque que l’église paroissiale est en tuf. Il est coiffé d’une pyramide datant du 16e siècle également. Le portail principal présente de jolis vantaux sculptés. A l’intérieur, on découvre un retable en bois sculpté et doré datant du 17e. Il occupe tout le chœur de cette chapelle .Le porche est de style roman et la porte de bois date de la Renaissance

 


 

moustiers5.jpg

ET SON MUSEE DE LA FAIENCE

 

Enfin, vous pourrez finir votre balade si vous avez le temps par une visite au musée de la faïence qui est situé à l’intérieur de l’hôtel de ville. Il dispose de trois salles de collections avec des moules utilisés pour la fabrication des objets, des faïences des différentes époques car le décor n’a pas cessé d’évoluer au fil des siècles. Tout commença au 15 et 17e siècle quand on fabriquait déjà des poteries vernissées.
 

Mais c’est avec les Clérissy que la faïence fait son apparition répondant à une mode qui fut lancé par Louis XIV. Ils apprennent ainsi le secret de l’émail blanc et leur première fabrique voit le jour en 1679. Pendant un demi-siècle, ils produiront les services pour le royaume de France. c’est ainsi que Moustiers deviendra l’un des plus centres de faïence de France.
 

En 1738 , un artiste de Marseille, Joseph Olérys, va rapporter d’Espagne la technique de la polychromie. Il va créer la seconde fabrique de Moustiers et développera de nombreux ornements. A son décès en 1749, beaucoup d’ouvriers vont décider de se mettre à leur propre compte et vont imiter son style.
 

Quelques années plus tard, la cuisson au petit feu apparaît dont les Ferrat se feront la spécialité. Mais la Révolution va bien évidemment stopper un temps tout ce développement. Il faudra ainsi attendre 1927 pour que cet artisanat reprenne sa place au cœur de cette région.
 

Enfin, parmi les curiosités de notre œil de touriste, le vieux lavoir et sa petite fontaine, ces plaques originales en faïence bien sûr indiquant l’emplacement des sanitaires. Et puis cette étoile de Moustiers à cinq branches accrochée à une chaîne tendue entre deux montagnes à plusieurs dizaines de mètres de hauteur dont la légende à son sujet est souvent contredite. Donc je ne préciserais pas son historique. Sachez qu’actuellement, elle est longue de 135 m, pèse environ 150 kg, présente et l'étoile a un diamètre de 115 cm.
 

Si vous êtes donc en vacances dans cette région, ne manquez pas de faire une petite halte à Moustiers. En 2-3 heures suivant si vous flânez ou pas, vous aurez le temps non seulement de visiter les deux églises et surtout celle qui surplombe la cité, contempler ces maisons pittoresques et découvrir ce patrimoine artisanal qu’est cette belle faïence, et faire quelques emplettes. Cela mérite une découverte.

 

moustiers6.jpg

 


 



Nos vidéos Youtube
Retrouvez toutes nos vidéos Youtube tournées en France
Tests refuges - Gîtes
Météo - Environnement
Tests hôtels - restos
Loisirs
Les chroniques nature