Vous êtes ici :   Accueil » Cantine de Barmaz - Champéry.
 
Randos Rhône Alpes
Randos raquettes
Départements voisins
Découvertes régionales
Escapades
Patrimoine
Gastronomie
 
 

Un cadre idyllique !.

barmaz.jpg

Place cette fois-ci à la cantine de Barmaz. Cet intitulé n’est pas à prendre au sens propre comme nos cantines scolaires françaises mais j’avoue que de l’autre côté de la frontière ce terme pour désigner une auberge hôtelière est souvent répandu. Il est bien connu que les Suisses ne sont pas comme nous !; cela se saurait.
 

La cantine de Barmaz tenue par Valérie et Olivier est une jolie petite auberge de montagne tout en bois et très joliment fleurie. La verdure est omniprésente dans cette région et cela fait encore plus ressortir les fleurs nombreuses. Nous ne retrouvons à 1500 m d’altitude dans un décor enchanteur sur le plateau de Barme.
 

Le cadre en lui-même est idyllique et reposant. On est au milieu de pâturages fleuris traversés par les torrents et cernés par une forêt verdoyante. Il faut lever les yeux et profiter du paysage où l’on pourra ainsi contempler le majestueux massif des Dents Blanches qui culmine à 2756 m d’altitude et au loin ce que l’on appelle les hautes cimes alpines du massif des Dents du Midi à 3257 m. Comme je le disais plus haut, l’endroit constitue une étape de ce fameux tour des Dents Blanches. L’auberge est donc accessible à pieds mais aussi en voiture.
 

Les alentours proposent de nombreuses possibilités de randonnées à pied ou en VTT au sein du vaste domaine des Portes du Soleil. Pour les plus sportifs, on peut profiter très proche de l’auberge d’un site naturel d’escalade ouvert aussi bien aux adultes qu’aux enfants.
 

N’hésitez pas car c’est seulement à 1h30 de marche environ de grimper jusqu’au col de Cou pour avoir une vue magnifique sur toute la région et apercevoir par là-même le côté français. Autant dans certains lieux, on découvre des auberges isolées autant ici cela ne donne pas l’impression d’être paumé dans la nature. C’est vivant et outre les vaches présentes au bord du chemin, la faune est très diversifiée et riche par ici.
 

Cette cantine est rattachée à la commune très proche de Champéry si vous souhaitez aller y faire quelques courses. Quand on arrive dans ce lieu, on se dit que l’on ne peut y passer qu’un agréable séjour car cet écrin de verdure a su garder son visage traditionnel et ça donne envie d’y revenir. Ici, vous ne découvrirez pas de grandes lignes électriques qui dénaturent le paysage et l’établissement produit soi-même son courant.
 

L’auberge n’est pas ouverte toute l’année mais généralement de la fin mai jusqu’au début du mois d’octobre. Pendant donc la saison la plus propice avant que l’hiver ne s’y installe. La cantine vous permettra de vous évader par les yeux dans cette verdure omniprésente avec la présence de chaises pliantes disposées à l’extérieur dans l’herbe. Prenez donc le temps d’observer.
.On flashe littéralement sur ce paysage ambiant. J’y vivrais bien !. La cantine n’est pas réservée qu’à une clientèle de randonneurs du Tour des Dents Blanches car elle dispose de quelques jeux pour les enfants comme une balançoire.

barmaz2.jpg

NOS IMPRESSIONS

 

Très bien placée au bord de la route, il n’est pas rare que beaucoup de gens s’y arrêtent pour y consommer un petit rafraichissement. Il faut dire qu’elle offre une capacité de 160 places avec en prime une belle exposition au soleil. Rien ne vous empêchera le matin de prendre votre petit déjeuner en terrasse mais moyennant un supplément je pense.
 

Pour notre part, nous sommes arrivés en milieu d’après-midi. Et le business n’est toujours pas loin en Suisse. Accueilli par le patron, très vite il nous demande si l’on souhaite boire quelque chose. Et vu qu’il restait du temps avant le repas du soir, il ne manquera pas de revenir un peu avant l’heure de celui-ci pour nous redemander si l’on souhaitait à nouveau quelques chose d’autre. Dehors, il y a de nombreuses tables pour permettre de se reposer et passer donc un bon moment de convivialité.
 

Justement, commençons par évoquer cet accueil. J’avoue qu’il a été assez mitigé sans être froid non plus. On dit souvent que nos voisins suisses nous critiquent et ne nous aiment pas, c’est possible. Et tout cas, l’humour n’est pas leur qualité première. J’ai dit que l’extérieur du lieu était sympathique, l’intérieur est aussi du même style. Pur jus. Le bois donne par contre à la salle de repas une ambiance un peu trop sombre. Ou bien il faudrait revoir l’éclairage. En tout cas, je reste sur mon point de vue que le cadre du lieu rustique est plaisant.
 

Vrai ou faux, le patron nous apprend qu’ici suite à des contrôles sanitaires, l’eau n’est pas potable depuis quelques semaines. On avoue avoir douté de cette information qu’ensuite nous n’avons pu confirmer en cherchant sur le site internet de la commune. Il vous en coûtera 3 euros si vous souhaitez acheter une bouteille de 75 cl (3,15 euros le matin mais ce ne sera pas la même marque). On reparlera plus loin du repas.
 

 


 

Côté hébergement, l’auberge dispose de 6 chambres traditionnelles et douillettes situées au premier étage. Pour y avoir jeté un œil, l’aménagement était sympathique. Elles sont équipées de 2 à 4 lits et conviendront très bien pour un couple et ses enfants. Dans le détail, il y a une chambre de 4 personnes, une chambre triple, et 4 chambres doubles. Duvets, draps et linge de toilette sont fournis.
.

Vu le nombre de notre groupe, nous avons logé dans les dortoirs au premier étage. Ils sont au nombre de quatre et comprennent entre 4 et 11 lits. Dans le détail, cela donne un dortoir de 11 places, un dortoir de 8 places et 2 dortoirs de 4 places. Ce soir-là, il n’y avait que nous et deux jeunes filles. Là encore, on vous fournit duvets et draps mais n’oubliez pas tout de même votre sac à viande. Car le drap est juste présent pour recouvrir le matelas.
.

Ces matelas se trouvent les uns à côté des autres comme on peut le voir sur ma photo. C'est le vrai dortoir à l'ancienne, rustique mais qui tend de plus en plus à disparaître lors des rénovations entreprises. Il manque un peu d’agencement pour poser ou ranger ses affaires. Pensez aussi à apporter votre lampe frontale car lieu est des plus sombres. On accède au logement par un escalier extérieur qui est accolé à la façade.
 

Au pied, vous disposerez d’un local pour y déposer vos chaussures. Il y a seulement deux douches mais avec eau chaude possible.
Elles se trouvent situées juste à côté des sanitaires ( qui ne sont pas fermés par une porte ce qui est super bien pour l'intimité !). Elles-aussi n'offrent pas une grande intimité avec seulement un rideau pour se cacher. De plus, l’une d’elles était rouillée. Par contre, les trois lavabos présents assez vastes sont un bon point. Cette salle de bain serait donc à améliorer.
Bon, pour une nuit, on s’en contentera. Sinon, en tout cas, on a assez bien dormi sur une literie confortable. La couette était bien chaude. Le lieu est assez propre; c'est à noter.
 

Revenons au sujet du repas. Leur restaurant comprend 3 salles pour une capacité totale de 80 personnes. Ce jour-là, des habitués sont venus manger et à part nous l’auberge était loin d’avoir fait le plein !. Le patron met en avant qu’il propose une cuisine variée avec des plats typiques du terroir et quelques spécialités qui sauront séduire les palais des clients.
 

A défaut d’être sortis de tables avec l’estomac bourré à bloc, il faut reconnaitre que l’on a tout de même mangé assez correctement et assez vite aussi. Le repas à 19 h précises commença par un très bon potage servi individuellement. Autrement dit, on vous sert directement comme à Chindonne. En Suisse, on n’a pas trop l’habitude comme dans les refuges français de vous porter le gros plat et vous laisser vous servir. Nous n'aurons pas de supplément offert. D'autant que ce potage était super bon et que j’en aurais bien repris. Il était accompagné de vermicelles et bien parfumé.
 

On enchaina ensuite avec un émincé de poulet dont la chair était bien tendre accompagné de coquillettes. L’assaisonnement et la sauce étaient au poil. On termina par un gâteau au chocolat et aux noix de châtaigne. Avec tout cela, on a commandé une bouteille de vin, un vin de Dôle à 15 euros soit 19 francs suisse au moment de notre séjour. A ce sujet, je préciserais que le calcul de la transaction entre nos deux monnaies n’est pas été excessif car bien souvent ils profitent du taux le plus à leur avantage. Le taux en temps varie quasiment tous les jours. Là c’est resté très correct. Mais attention tout de même car pour le vin, les Suisses ne sont pas comme nous. Les bouteilles vendues ne contiennent que 50 cl pour le même prix comparativement que chez nous ; mais nous c'est en 75 cl. Donc soit il vous faudra réduire votre consommation soit payer plus cher.
 

Encore quelques mots sur notre petit déjeuner. Nous n’avons pas eu trop à nous plaindre. Il y avait de tout et chacun pouvait se servir comme il le voulait avec notamment des céréales, du beurre, du pain complet, thé, café, chocolat, du jus de fruit. au final, du classique dans un gîte comme celui-ci. Là, nous étions placés dans une autre salle du bas, une salle de cuisine un peu petite.
 

A préciser aussi que l’établissement propose également de la restauration le midi avec des spécialités régionales comme l’assiette valaisanne, des salades, des croûtes au fromage, de la fondue avec un mélange maison, des grillades, des pâtes. Et tout cela avec différents vins du pays. Et pour l’après-midi, vous succomberez peut-être à la tarte aux myrtilles, un dessert devenu un classique dans bon nombre de refuges bizarrement , ou bien à une glace. Si besoin est, la cantine peut vous organiser des repas un peu spéciaux pour des sorties en famille, des anniversaires, mariages et autres.
A noter qu’à notre repas du soir, certains dégustaient à priori une très bonne fondue.
 

Quelques prix pendant le passage :
entrées ( grand potage du jour à 8 euros; petite salade verte à 5,50 euros; croustillant de chèvre à base de salade mixte, lard, tomates, pommes, noix, chèvre chaud 15,50 euros; petite assiette du randonneur 13,50 euros), plats ( assiette valaisanne à 17 euros; croûte au jambon avec raclette AOC à 17,70 euros, fondue nature à 22 euros, fondue aux bolets 24,50 euros, pâtes à la Napolitaine à 14,50 euros); grillades ( saucisses de veau à 16 euros; tranche de porc à 23 euros; steack de cheval à 24 euros, entrecôte parisienne de boeuf à 29 euros); les desserts qui sont tous fait maison ( tarte aux fruits à 6,30 euros, crème brûlée aux myrtilles 9 euros; moelleux au chocolat et sa glace vanille 8 euros,); boissons ( bouteille 50 cl de rosé ou de Gamay à 18 euros; le verre de 10 cl à 3,60 euros);
 

Encore un mot sur les tarifs sans la taxe de séjour. Pour confirmer toute réservation, un acompte correspondant à 20 % du montant vous sera demandé. Pour les chambres, les prix varient de 47 SFR ( francs suisses) pour une chambre seule à 72 SFR en ½ pension et 97 en pension complète. En dortoir, ce sera bien évidemment un peu moins élevé avec respectivement 34 SFR, 59 SFR et 84 SFR.
 

Si l’on ramène cela en euros, cela fait autour des 54 euros pour la ½ pension en dortoir et 77 euros en pension complète. C’est plus cher qu’en France c’est sûr mais cela je trouve reste encore raisonnable. En tout cas, 4 jours passés dans différents refuges de Suisse nous auront coûté plus cher que si nous étions restés en France mais on ne s’est pas ruiné pour autant. En tout cas, on en revient à dire que l'on est tout de même toujours mieux dans son propre pays !.

 

CONCLUSION

 

En conclusion, je donnerais plutôt une bonne mention à cette cantine de Barmaz. Même si le prix peut paraître élevé, et que l’accueil est apparu un peu sur la réserve, le cadre du lieu qui est enchanteresse et le repas ainsi qu'un taux de change raisonnable comblent cet inconvénient.

 

J’aurais tout de même aimé manger plus local mais ce qui nous a été présenté comme cuisine était correct même si j’aurais souhaité qu’il y ait un peu plus en quantité surtout après une grosse journée de marche.
 

La terrasse ensoleillée et la vue proposée avec ce splendide panorama qui illuminé par du soleil donne au paysage très vert une beauté incroyable, le vrai chalet qui est authentique tout en bois ne sont que des points positifs qui donnent l’envie un jour si l’occasion s’en fait sentir de refaire une nouvelle halte dans ce lieu où le charme rustique est respecté. Si je compare à d’autres endroits que j’ai eu l’occasion de fréquenter, celui-ci n’est pas si mal que cela. Mais pour décrocher ma note suprême, il aurait fallu que cette salle de bain soit d'un meilleur niveau même si un refuge ce n'est pas un hôtel. Au moins, un peu plus de respect pour l'intimité de chacun.
 

 


 




Albums photos
Nos vidéos Youtube
Retrouvez toutes nos vidéos Youtube tournées en France
Tests refuges - Gîtes
 ↑  
Météo - Environnement
Tests hôtels - restos
Loisirs
Les chroniques nature