Vous êtes ici :   Accueil » L'hippodrome de Hyères
 
Randos Rhône Alpes
Randos raquettes
Départements voisins
Découvertes régionales
Escapades
Patrimoine
Gastronomie
 
 

Hippodrome de Hyères : pour passer un bon moment.

 

hippodromehyeres.jpg

L’hippodrome d’Hyères est un champ de courses hippiques situé au début d’entrer dans la presqu’île de Giens. Même si cela ne vaut pas celui de Cagnes de Mer qui offre en toile de fond la paysage de la Grande Bleue. Tout au bord de la route principale, il se situe sur un terrain de 20 hectares.
 

Il compte deux pistes de plat. La première fait 1500 m de longueur dont 450 m pour la ligne droite. Et le poteau d’arrivée se trouve au bout de celle-ci. Autant vous dire que les chevaux en tête à 200 m du but ne seront pas forcément les vainqueurs. Cette piste est large de 17 mètres. On y joue les courses de plat mais aussi d’obstacle. La seconde intérieure sera légèrement moins longue puisqu’elle fait 1200 m. Par contre, elle est un peu plus large, 3 mètres de plus. Car elle va servir aux trotteurs. Avec leur sulky, ils tiennent un peu plus de place sur la piste. Elle est donc en pouzzolane, cette sorte de terre rouge brique.
Ici, on court corde à droite et l’on volte à droite pour les trotteurs. Au-delà de l’aspect purement joueur, l’hippodrome accueille parfois des concerts et des spectacles.

 

Vu le climat dans cette région, la période d’ouverture est assez large car elle s’étire de février jusqu’à la fin novembre. En fin d’hiver, cet hippodrome joue souvent la complémentarité avec celui de Cagnes ou de ceux de Marseille.
 

Ce n’est le plus petit des hippodromes de province mais je dois dire que je m’attendais à quelques chose de plus imposant. Il peut accueillir jusqu’à 2000 personnes assises. En tout cas le jour de notre visite, les gradins étaient loin d’être remplis. On y reviendra plus loin. L’hippodrome peut organiser des disciplines de trot, du galop ou bien un mixte de tout cela. Il y a des réunions le plus souvent en après-midi mais aussi en semi-nocturne.
 

Mais le cadre du lieu est magnifique. A l’entrée, du personnel vous guide pour vous garer sous un magnifique parking bordé de pins sylvestre. On se croirait dans les Landes ou la Loire Atlantique.
A noter que le parking est totalement gratuit, ce qui n’est pas toujours le cas partout. Pour les entrées, il faudra débourser 5 euros par personne. C’est dans la bonne fourchette. Après 16 h, le tarif est réduit de moitié mais il ne restera plus que 2 courses en général à se disputer.
Il n’y a pas de réductions pour les retraités comme parfois cela se produit dans certains hippodromes. Il existe tout de même des réductions pour les handicapés et l’entrée pour les femmes et les enfants est gratuite le 1er mai.
.Dans le hall du bâtiment se trouve le bureau d’information du Pari Mutuel Hippodrome, ce que l’on appelle plus communément dans le jargon le PMH. C’est en fait le pari local, qui diffère du PMU classique, le Pari Mutuel Urbain. Mais les sommes jouées au niveau national et sur l’hippodrome sont mises en commun pour le calcul global des gains.

 

Dans ce hall, se trouvent les guichetiers pour prendre vos paris en direct. Ce jour-là, il y en avait suffisamment d’ouverts. Il existe aussi une borne automatique où vous passez vous-même vos jeux. Désormais, tous les hippodromes de province sont reliés au national et vous pouvez en même temps jouer aux courses des réunions nationales.
 

Comme au niveau national, il est possible de jouer pour une mise divisée par deux, à savoir avec le pari fléxi. Cela a l’avantage de miser moins de sous. Mais à l’inverse, si vous gagnez, vous toucherez aussi deux fois moins. Disons que cela permet de pouvoir s’amuser toute l’après-midi sans trop avoir à dépenser de billets. On peut regretter que dans ce hall, il n’y a pas de bancs pour s’assoir. De plus, il n’est pas très grand donc cela serre assez vite.
 

Alors, la solution sera de passer sur le devant de l’hippodrome et de se mettre proche des barrières ou bien sur les gradins. Mais bon, passer toute une après-midi, les fesses sur les dalles de béton, c’est moyennement confortable. Il y aura la solution de se placer dans le restaurant panoramique dont l’accès se fait par les tribunes ou bien par l’escalier du hall voir par ascenseur pour les personnes à mobilité réduite. A noter que des toilettes sont disponibles sur place.

 

hippodromehyeres2.jpg

 

LE RESTAURANT PANORAMIQUE

 

Proche de l’entrée se situe une buvette mais aussi une restauration rapide mais il y a mieux, au-dessus des gradins comme je viens de le dire avec un restaurant panoramique. Il peut proposer derrière ses grandes baies vitrées, qui vous permettra d’être au calme, jusqu’à 200 couverts.
 

On peut donc venir y manger avant le début des courses de l’après-midi ou bien venir y prendre un verre. Et puis tout a été prévu puisqu’il y a des téléviseurs pour suivre la course en direct, ou bien celles des courses nationales. Même si parfois toutes les télévisions ne sont pas allumées ou donnent une image qui peut devenir ponctuellement de bien piètre qualité. Il faudra parfois redescendre dans le hall pour bien voir les cotes. Même si cela n’est pas forcément systématique.
 

A noter qu’au restaurant, un guichet a été mis en place pour pouvoir parier sans devoir redescendre en bas. De là-haut, vous êtes comme on dit aux premières loges pour pouvoir bien voir le sprint des arrivées avec cette vue grandeur nature. On a l’impression d’être en quelque sorte privilégie ou être un propriétaire de chevaux. C’était assez rempli dès notre arrivée.
 

Certaines personnes finissaient de déjeuner et parait-il on y mange pas trop mal d’après ce que nous ont dit quelques clients. La cuisine proposée est une cuisine créative et inventive avec formule buffet, pour le déjeuner ou même le dîner voire le petit déjeuner ou le goûter.
A noter que ce restaurant peut se transformer à la demande en privatisation des lieux pour un mariage, baptême, anniversaire mais aussi dans un cadre professionnel pour des lancements commerciaux, des séminaires, des réunions d’équipe. Ou pour des associations comme des assemblées générales de clubs sportifs, pour l’organisation de lotos.

 

Il existe un salon privé de 40 personnes à côté du restaurant avec vidéo projecteur, écran et sono avec une formule tout inclus, et un accès wifi gratuit. A noter que la salle du restaurant est en plus climatisée. L’hiver, les gens y sont à l’inverse assis bien au chaud.
 

Les menus proposés vont de 25 euros pour un plat ( 15 euros pour les enfants avec steak haché ou filets de poulet ; fondant au chocolat et jus de fruits) à 40 euros par personnes ( entrée, plat, fromage et dessert). Au milieu, on retrouve le menu à 35 euros avec 3 plats ( entrée, plat, fromage ou dessert). Voici quelques choix dans les repas : pour les entrées salade italienne ou tartare de saumon, pour les plats filet de veau aux morilles et aux girolles avec pommes de terre, grenaille campagnard et ses légumes de saison, ou bien duo de Saint Pierre et rougets rôtis avec risotto au curcuma et ses légumes de saison ; pour les desserts tarte au citron à leur façon en verrine ou salade de fruits frais de saison, sorbet à l’orange sanguin et son craquant aux amandes. Je trouve que le prix est entièrement justifié au vu des menus proposés. Par contre, certains vins sont un peu excessifs. Un verre de 12 cl vous reviendra à 7 euros et une bouteille de rosé de 75 cl à 24 cl..

 

Notre après-midi s’y est très bien déroulée dans le calme car beaucoup de gens n’osent pas aller pendant les courses dans ces restaurants d’hippodrome. Avec une seule consommation, nous avons pu rester là pendant toutes les épreuves. Le serveur n’est pas venu tout de suite. Il servait en priorité les fins de repas. Au bout d’un moment, il est quand même venu nous demander ce que l’on prenait. Pour certains d’entre nous, ce fut un sirop.
 

Pour 2 euros, c’est raisonnable d’autant qu’on a eu droit à une paille, des glaçons et également un bouteille d’eau de 75 cl. Au bistrot du coin, vous n’auriez eu droit qu’à votre verre et c’est tout !. Le café revient à 2 euros, le double pour un format grand, un lait chaud à 3 euros. Ils se rattrapent sur les jus de fruits à 4 euros. Même tarif pour les apéritifs comme pastis, porto ou kir à la crème de cassis. Enfin, pour ceux qui avaient pris une bière 33 cl, il faut compter 5 euros tout de même que ce soit pour une 1664 ou une Grimbergen ambrée.
 

 

 


MANQUE DE FERVEUR

 

 

Malgré le fait qu’il n’est pas le plus important de toute la région ; il n’en demeure pas moins que cet hippodrome est assez actif avec bon nombre de journées organisées sur ses pistes. Il faut rappeler qu’il en accueille quasiment tout au long de l’année. Le chiffre dépasse la vingtaine avec des réunions l’été qui ont souvent lieu les lundi ou mardi et parfois les samedis.
 

 

Si la quantité est au rendez-vous, la qualité l’est un peu moins. Bien souvent, il n’y a que 6 courses au programme. Parfois cela monte à 7 ou 8 mais c’est plutôt rare. Donc c’est un peu juste. D’autant qu’en plus les partants sont parfois peu nombreux dans certaines épreuves au point qu’il vous faudra souvent trouver le couplé dans l’ordre, soit les deux premiers de l’arrivée. Pas toujours évident en obstacle même avec seulement 6 partants au départ.
 

hippodromehyeres3.jpg

 

Le début des opérations en diurne est à 14h30 pour le départ de la première épreuve et l’on respecte assez bien le timing entre les courses. Elles se courent toutes les demi-heures. Les résultats sont calculés assez rapidement mais contrairement à d’autres hippodromes, le speaker ne vous donne pas les rapports au micro. A vous d’aller les découvrir sur les écrans de télévision. Le son est relativement bon même si vous êtes placé dans le restaurant panoramique.
 

On peut parfois regretter que là encore le speaker ne donne pas l’arrivée officielle mais uniquement l’officieuse au passage du poteau même si sur les pistes un tableau digital vous les rappelle.

Dans ce cas-là, il faut rester près des barrières des pistes. Si sur des champs de courses comme Deauville, on ressent la ferveur du public, ici cela manque d’ambiance et quand les jockeys et drivers approchent de la ligne d’arrivée, on ne voit pas le public s’exclamer en encourageant les professionnels. L’ambiance sportive n’est pas au rendez-vous.

Surprenant pour un hippodrome même de province. J’ai déjà vu beaucoup mieux. On a plutôt l’impression en plus que les jockeys ne jouent pas à fond leur chance ; peut-être justement à cause du public amorphe.
 

On sent qu’ils ne forcent pas trop à décrocher une meilleure place ; comme si c’était déjà calculé et arrange d’avance. Là, plus d’une fois, j’ai eu des doutes. Bon c’est vrai que c’était un lundi mais tout de même. Quand je vais par chez moi parfois, les lundis du mois de mars, c’est autre chose comme ambiance.
 

Eu égard à ce constat, on passe un agréable moment sur cet hippodrome où expérience et connaissance des chevaux se mêlent à une part de chance plus ou moins notable. Et l’on ne rappellera jamais assez, le jeu est aussi à consommer avec modération. On ne gagne pas à tous les coups et l'on ne vient pas ici pour gagner sa vie mais tout simplement se divertir et voir aussi un spectacle sportif. Pour d'autres ce sera la discothèque.

hippodromehyeres4.jpg


 




Nos vidéos Youtube
Retrouvez toutes nos vidéos Youtube tournées en France
Tests refuges - Gîtes
Météo - Environnement
Tests hôtels - restos
Loisirs
Les chroniques nature