Vous êtes ici :   Accueil » Auberge de Salanfe - Salvan
 
Randos Rhône Alpes
Randos raquettes
Départements voisins
Découvertes régionales
Escapades
Patrimoine
Gastronomie
 
 

Un très bon accueil

salanfe.jpg

Le tour des Dents du Midi m’a amené sur ce site de Salanfe entre les vallées du Trient et d’Illiez. Ici, on se trouve au pied de cette magnifique chaîne. L’accès à cette auberge peut se faire de deux moyens soit depuis le train soit au préalable par le réseau routier. On quitte ainsi l’autoroute A9 à Martigny puis de là on prend la direction de Salvan.
.

Ensuite, direction Vallon de Van puis le camping de Van d’en Haut. Vous pourrez ensuite garer votre véhicule. Comptez entre 1h30 et 2 h de marche pour rejoindre cette auberge car il n’est pas possible pour les particuliers d’amener son véhicule jusqu’en haut. Cela vous permettra ainsi de mieux profiter du paysage qui vous entoure et notamment de son joli lac.
 

Car cette auberge de Salanfe offre un environnement des plus beaux puisqu’elle se trouve devant la superbe vue du lac de Salanfe. Ce jour-là, le temps s’est un peu couvert mais on a tout de même pu admirer les lieux.
 

Pour notre part, nous arrivions depuis Barme et la cantine dont je vous avais parlé il y a quelques temps. Ce lac de Salanfe déverse sont trop plein dans le barrage situé tout juste à côté de l’emplacement de cette auberge.
La retenue est importante mais on connait bien mieux. Ici, 40 millions de m3 sont contenus par ce barrage-poids de 52 m de hauteur, épais de 40 m à sa base et son couronnement de 608 m. En tout, il comprend 230 000 m3 de béton.
 

Vu que nous n’avions pas croisé grand monde le jour précédent, nous nous attendions à ce que ce soit la même ici. Et détrompez-vous car ce jour-là, il y avait foule de personnes qui profitaient encore des derniers rayons de soleil de cette journée. Outre le fait de sa vue globale, celle-ci est renforcée par leur magnifique terrasse panoramique.
 

L’emplacement, vous l’aurez compris est déjà l’un des points forts de cet établissement. Ici, peut-être plus qu’ailleurs dans els auberges environnantes, on ressent que nous sommes bien en Suisse au vu des conversations entendues. Il est clair que l’on est loin de se sentir chez soi !.
 

Mais que l’on se rassure, l’accueil des propriétaires se fait bien en Français notamment. L’accueil est un point essentiel que l’on retient dans un établissement comme celui-ci. Et j’avoue que nous avons été satisfait. Je le qualifierais même de super. Comme quoi, l’idée que les Suisses n’aimeraient pas leurs voisins français n’est sûrement pas si fondée que cela. Et d’ailleurs, je me souviens qu’à l’auberge de Chindonne, l’accueil avait été aussi d’un bon niveau. C’est donc déjà un bon point.
 

Cette auberge est assez imposante, tout en longueur. Elle draine beaucoup de monde et l’on verra qu’à ce sujet elle offre pas mal de places de logements. Son emplacement est fort judicieux puisqu’à partir d’ici ce gîte d’étape vous permettra de vous engager ou poursuivre comme ce fut notre cas notre tour des Dents du Midi ( ou bien le tour du Ruan), de faire de belles randonnées avec de beaux sommets à franchir tout proche, des sommets qui sont accessibles facilement, de pratiquer aussi le VTT.
 

salanfe1.jpg

 

Au-delà de l’aspect quelque peu sportif, on peut pratiquer également la pêche ou tout simplement venir se reposer le temps d’un week end.Tout cela dans le but de profiter d’un panorama grandiose sur les Alpes suisses et françaises.
Cette auberge étant située en altitude à 1950 m et qu’il n’y a pas de pistes de ski dans ce secteur, elle n’est ouverte chaque année que du premier week end de juin jusqu’au début du mois d’octobre.
Pour réserver, soit on téléphone soit on peut le faire directement en ligne depuis leur site internet. Celle-ci sera considérée comme ferme mais on pourra bien évidemment l’annuler ou la faire varier suivant le nombre que vous serez en prévenant à 17 h la veille de votre arrivée. On peut également faire corriger le jour de même de notre arrivée. Là encore, il suffit et c’est logique de prévenir. Pour tout cela, ils sont assez corrects. On ne vous demandera pas d’arrhes lors de votre réservation sauf dans le cadre où l’on ne respecte pas les consignes d’annulations notamment. Si vous venez en groupe comme ce fut notre cas, il faut confirmer cela une bonne semaine avant la date prévue.

 

 

LOGEMENT - PARTIE 1

 

Comme je l’ai dis plus haut, il y avait du monde ce jour-là. Et l’auberge de Salanfe permet justement d’accueillir pas mal de vacanciers et autres randonneurs. Et qui dit auberge importante, dit que vous dormirez en dortoir ou bien possiblement en chambre individuelle. L’auberge offre une capacité qui va jusqu’à 100 places en dortoirs.
.

Ils sont plusieurs répartis au rez-de chaussée de l’auberge. Ils ont en moyenne 18 places. Ils sont équipés de duvets, de draps housses et d’oreillers mais on ne rappellera jamais assez qu’il ne faut pas oublier son drap de couchage ( sac à viande) pour un confort d’hygiène.
 

Les chambres qui offrent 20 places supplémentaires, c’est le niveau confort au-dessus comme on pouvait le voir aux endroits où les fenêtres étaient ouvertes. Elles offrent un balcon pour une belle vue sur le lac, des duvets nordiques, du linge de bain et l’eau courante.
Vous devrez libérer votre chambre ou le dortoir avant 9 h. Si vous avez un toutou, il sera accepté ce que je trouve par forcément pratique d’emmener dans un lieu comme celui-ci. Mais je précise qu’ils ne sont acceptés que pour un logement en chambre. Un seul par chambre est toléré. Ces 20 places disponibles sont pour les chambres simples.
 

salanfe2.jpg

 

Mais l’auberge comprend aussi quatre chambres doubles et quatre chambres triples avec la présence d’un lavabo. Mais il n’en demeure pas moins que les toilettes et les douches sont comme pour les clients en dortoir, accessibles sur l’étage, sont à l’extérieur de la chambre. Ces douches sont des cabines.
 

Pour notre part, nous avons opté pour le forfait demi-pension qui comprend donc le repas du soir, la nuitée et le petit déjeuner. Vous avez également la possibilité de réserver un pique-nique au prix de 15 CHF, ce qui représente près de 14 euros !. C’est tout de même excessif même en Suisse si je compare avec les autres établissements fréquentés pendant ma semaine.
 

A noter que lors des week end ainsi que tous les jours de juillet d’août, les chambres sont louées uniquement en forfait demi-pension. Je profite de rajouter que vous pourrez régler en francs suisses ou bien sans problème en euros avec une conversion souvent à leur avantage même si ici ils sont loin d’avoir été les plus larges en leur faveur ; ou bien par carte en débit direct ( Maestro ou Postcard), ou de crédit ( Visa et Mastercard).

 

DES TARIFS ELEVES

 

J’enchaine sur les tarifs proposés. Il est évident que c’est plus cher que chez nous. Grosso modo, pour la partie dortoir une nuitée revient à 27 euros, la demi-pension à 59 euros.
Dès que vous êtes en groupe de 10 adultes minimum, cela tombe respectivement à 25 et 55 euros. Pour les enfants de 7 à 14 ans, cela revient à 17 et 42 euros, pour ceux jusqu’à 6 ans 10 et 29 euros. En chambre, pour une base de 2-3 personnes, comptez 49 euros pour la nuitée, 82 euros en demi-pension ( enfants 7-14 ans : 35 et 60 euros, moins de 6 ans : 24 et 43 euros).
Quelques suppléments à la demande sont possibles : lit bébé 8 euros, pour le chien 13 euros. Les taxes de séjour sont comprises dans les tarifs.
 

Si je compare avec la cantine de Barmaz, dont les prix restaient encore dans une gamme supportable, ici on est tout de même au-dessus d’environ 10 %. Pour les autres prix pratiqués dont je parle plus loin, c’est plus proche. Il est clair que là vous payez en partie le cadre des lieux. Même si tout de même, les dortoirs sont d’un meilleur niveau qu’à Barmaz. On verra cela après.

 

REPAS ET PETIT DEJ

 

En Suisse, le pays de la montre, il est évident que nous sommes à l’heure quand sonne le moment du repas du soir. Celui-ci est servi à 19 h précise et il n’y a qu’un service, ce qui parfois dans certains refuges à haute capacité est de deux services. Pour la demi-pension, vous aurez droit à ce qu’ici on appelle le menu randonneur qui comprend un potage maison, c’est du classique, un plat et un dessert. A noter que lors de la réservation uniquement, on a la possibilité de réserver pour une fondue avec supplément de deux euros soit 3 CHF.
 

salanfe3.jpg

Les refuges ont pris désormais en compte qu’il fallait être de plus en plus à l’écoute de leurs clients. Aussi, en cas de souci alimentaire, on pourra vous trouver une solution.
 

A noter encore que l’auberge dispose d’une carte de menus non disponible le soir. On est sûr d’y trouver quelque chose qui nous convient et de local si l’on fait une halte ici pour le déjeuner. Je ne pourrais pas tout vous citer mais il y a un grand choix pour satisfaire tout le monde.
 

On peut par exemple se payer un potage aux légumes maison à 4 euros environ, ou le même avec fromages à 10 euros, une salade valaisienne ( salade, croûtons, lardons, œufs, noix) pour 16 euros, spaghettis à la Bolognaise (16 euros), steak de bœuf avec salade et frites (25 euros), les Rôsti qui sont ces pommes de terre râpées gratinées au four avec du fromage ( 16 à 20 euros suivant les options choisies), les spécialités du Valais comme la croûte au fromage (17 euros), la fondue aux herbes ( 22 euros), l’assiette de viande séchée ½ portion (15 euros). L’auberge n’en oublie pas les enfants et leur propose des menus p’tits randonneurs comme les chicken nuggets avec frites à 13 euros ou la tarte maison (4 euros).
 

Tout cela peut s’accompagner d’un vaste choix de bières dont les prix ( 3 à 5 euros) restent corrects pour le lieu et de bouteilles de vins aussi bien en blanc, rouge et rosé. Et c’est bien rare de trouver un refuge qui apporte une mine de détails sur les vins qu’ils vous proposent pour vous permettre de faire le meilleur choix. Comptez pour une bouteille de 37,5 cl 16 à 31 euros, pour une 50 cl 25 à 30 euros, pour une 75 cl 32 à 42 euros. Cela fait cher mais si vous êtes un bon groupe, c’est moins douloureux au moment du règlement !.
 

salanfe4.jpg

A cela on rajoutera des vins en pot de 10 cl à 100 cl avec des tarifs de 3,30 euros environ pour le 10 cl. Pour les apéritifs, il faut compter 3,70 pour un Pastis, 4,20 pour un Martini de 4 cl. En digestif, la grappa revient à 3 euros, le cognac à 5,50 euros. Pour les boissons plus basiques, un café, thé ou une infusion vous reviendra à 3,20 euros, un chocolat à 3,70 euros, un jus de fruits de 20 cl seulement à 4,20 euros.

 

Après cet intermède sur les tarifs des repas, revenons sur le repas du soir proprement dit. Le refuge n’était pas apparemment complet mais il n’en demeure pas moins que nous étions assez nombreux dans cette salle de restauration bien agencée qui jouxte les dortoirs et les chambres. C’était quelque peu bruyant.
 

Eu égard à cela, le repas a été satisfaisant sans être exceptionnel ; au passage qu’est-ce que la serveuse était jolie et charmante et parlait très bien le français. Comme je l’ai dis plus haut, on commence ici le repas du randonneur par le potage.
 

J’ai trouvé cette soupe un peu trop légère et ne vous attendez pas comme ailleurs dans les refuges suisses à avoir systématiquement du rabe. Par contre, c’est traditionnel en Suisse. On vous sert alors que chez nous on vous porte la marmite de soupe et chacun se sert. C’est possiblement un gain de temps et c’est l’équité en tout cas.
 

Ensuite, pour le plat, ce fut un excellent bœuf bourguignon avec une viande bien tendre et cuite comme il se doit. La sauce était également une réussite. Et ce qui fut un bon point, c’est que ce bœuf fut servi avec deux accompagnements ; des pâtes longues et une jardinière de légumes. Et là, il y avait du rabe de proposé !. Vu la qualité, nous ne sommes pas privés d’en reprendre. On termina par une glace vanille et chocolat. Dommage qu’elle était industrielle. J’aurais bien goûté une tarte maison !.
 

Je passe au petit déjeuner qui doit être achevé pour 8h45. C’est du classique avec au choix, café, thé ou bien chocolat. Vous avez du pain, du beurre, du thé également, des jus de fruits et des confitures. On trouve même la présence de fromage Chacun se sert comme il veut mais aussi range son plateau quand il a fini.

 

salanfe5.jpg

 

 

LOGEMENT - PARTIE 2

 

Je reviens sur le chapitre du logement pour les impressions proprement dites. Pour notre part, nous nous sommes retrouvés dans un dortoir de 18 places qui était tout en longueur. Le couloir où il se trouve est assez long et en longeant d’autres dortoir sont disponibles. Dans ces dortoirs un peu grands, les places du bas sont toujours les plus prisées car il n’est pas toujours aisé d’accéder au lit jumeau supérieur. D’autant qu’ici les barreaux d'echelle ne sont pas des plus pratiques car assez espacés. Prudence quand on doit se lever la nuit. Comme tout le bas avait déjà été pris par les Suisses, on s’est retrouvé en haut.
.

Outre cela, ce que l’on remarque le plus c’est que ces dortoirs sont assez vastes. Pas besoin de laisser au pied des lits nos gros sacs à dos. Il y a moyen de les déposer en face des lits. Ces pièces ont donc été bien calculées alors que parfois on se retrouve dans des dortoirs où le passage entre les lits est très encombré. C’est par exemple ce que je vous montrerais dans une prochaine escale en montagne.
 

La literie pour une nuit est supportable et les lieux sont bien sûr calmes même si certains des autres groupes de randonneurs se sont couchés un peu tardivement. Mais cela, c’est l’inconvénient des dortoirs assez grands. Par contre, il n’y a pas de petite banquette pour pouvoir quelque chose derrière soi au niveau du lit.
 

Ce que j’ai surtout noté, ce sont des lieux assez propres, renforcés par une présence accrue de poubelles. Ce qui est loin d’être partout le cas. Le côté vaste se retrouve aussi au niveau des salles de bain. Au rez de chaussée, il y en a deux. L’une pour les hommes et l’autre pour les dames. Des prises électriques sont présentes ; ce sera idéal pour le rasoir électrique ou le sèche-cheveux de madame. Du savon est disponible au cas où vous oublieriez le vôtre.
 

Ces salles de bains sont bien placées car en face des dortoirs. Toujours dans le côté grandeur, on peut également évoquer le hall à l’entrée. Assez large lui aussi. C’est ici que vous déposerez vos bâtons et vos chaussures de randonnée.

CONCLUSION

 

Pour conclure, je dirais que cette auberge de Salanfe ne manque pas d’atouts même si l’on peut toujours améliorer les choses. Elle a pour elle une superbe cadre avec cette vue sur le lac. Le repas est satisfaisant sans se surpasser. Les dortoirs sont plutôt bien agencés avec des lieux propres.
 

On regrettera même pour le lieu et pour la Suisse des tarifs un peu trop élevés si l’on compare avec ce que proposent des refuges dans un secteur assez proche. Mais j’avoue que si l’occasion se présente, j’y ferais bien une autre halte d’autant que l’accueil fut à la hauteur de mes attentes. Et cela, ça compte déjà beaucoup.

La note de Photorandos : 15/20

 

 



Nos vidéos Youtube
Retrouvez toutes nos vidéos Youtube tournées en France
Tests refuges - Gîtes
Météo - Environnement
Tests hôtels - restos
Loisirs
Les chroniques nature