Vous êtes ici :   Accueil » Refuge de la Cantonnière (Entraunes)
 
Randos Rhône Alpes
Randos raquettes
Départements voisins
Découvertes régionales
Escapades
Patrimoine
Gastronomie
 
 

La Cantonnière : il peut encore mieux faire !.

 

cantonniere.jpg

 

Cet établissement est situé à l’une des portes d’entrée de ce par cet des plus hauts sommets de la haute vallée du Var. Une fois de plus , dans cette région on peut y pratiquer de multiples activités comme la randonnée dans mon cas, mais aussi l’escalade, le vélo de route et l’hiver avec le ski de randonnée, le ski de fond ou bien les raquettes. Et tout cela ou presque depuis le départ de ce refuge.
 

Quelques infos sur son histoire. Tout cela remonte à la fin du 19e siècle où il fut bâti pour héberger les cantonniers, d’où son nom). Ces hommes s’occupaient de la construction, de la route du col de la Cayolle. Cette route avait une importance stratégique avec sa proximité avec l’Italie mais aussi pour les liaisons entre les vallées du Var et de l’Ubaye. Importance touristique aussi avec la route dite des Grandes Alpes. Dans toute cette région de l’Ubaye, il n’est pas rare de rencontrer des motards qui prennent plaisir à sillonner les lacets et profiter d’un paysage naturel grandiose.
 

Ce refuge a été installé au-dessus du hameau d’Estenc au beau milieu des bosquets de mélèzes et des prairies de fauche. Cela rend le paysage encore plus splendide. La Cantonnière a profité des matériaux de la région pour sa construction avec de la pierre de grès pour ses murs, de bardeaux de mélèze pour sa toiture et ses façades.

Il est idéalement situé au bord de la route. Vu son ancienneté de réalisation, cette ancienne maison a su encore de nos jours conserver le charme et l’authentique du refuge de ses débuts. Ainsi, on y retrouve encore une belle ambiance montagnarde chaleureuse. Le traditionnel a été conservé à l’intérieur de cette bâtisse qui nous paraît très importante. Elle est la propriété du Parc National du Mercantour.
 

Depuis cinq ans déjà, de nouveaux gardiens se sont installés dans ce refuge pour remplacer le précédent qui officiait ici depuis une vingtaine d’années. Il existe toute une équipe ( une bonne dizaine de personnes) qui vient ainsi en aide à Alex tout au long de l’année car ce refuge ne ferme jamais même si au printemps prochain il pourrait baisser le rideau pendant quelques semaines.
 

Je rappellerais qu’un refuge même si beaucoup font des efforts pour s’adapter à une clientèle de plus en plus familiale ne sera jamais un hôtel ni un restaurant et pas forcément un gîte. Même si certains de nos jours s’en rapprochent de plus en plus. Il n’empêche que l’on peut faire une halte ici pas seulement parce que l’on fait un trek de plusieurs jours mais parce que tout simplement on veut s’adonner à une pause reposante, découvrir la montagne en famille ou bien au travers de sorties scolaires.


cantonniere2.jpg

 

Car le secteur vaut le coup d’œil et demeure très charmant. C’est là encore un grand dépaysement comme la région du Valais que je vous avais présenté il y a peu. Rien ne vous empêchera de vous arrêter ici pour boire un verre, déguster une tarte aux myrtilles avant de regagner la vallée. Comme dans tout refuge et établissement hôtelier, pour venir passer une nuit en groupe il faudra songer à réserver au préalable. Le repas est servi à 19h30 en période estivale ; c’est souvent 19h dans la majorité des cas dans les refuges. L’hiver, cela passe à 19 h .
et bien évidemment on vous demande d’être à l’heure surtout si le refuge est plein.
.

Ce n’est pas partout le cas mais ici on pourra vous demander non pas de faire la plonge mais de donner un coup de main pour votre table pour mettre les couverts ou débarrasser celle-ci. Comme tout refuge de parcs et de montagne, la Cantonnière participe à l'effort du refuge concernant le tri sélectif, les économies en eau, électricité et chauffage. Le refuge se prête assez bien pour accueillir des groupes pour des stages en montagne de toutes sortes comme sur la cartographie, des jeunes car il possède un agrément d’accueil pour 18 mineurs, des séminaires également.
 

Il dispose d’une grande pièce à vivre faisant office à la fois de salon mais attention il n’y a bien sûr pas de télévision, et de bibliothèque. Cette pièce qui fait office de salle à manger en période hivernale dispose d’un poêle norvégien. Elle permet ainsi avec sa grande salle de réunion de proposer des projections sur grand écran, d’organiser des réunions de travail jusqu’à 25 personnes avec accès internet wifi ( cela c’est bien et loin d’être garanti en moyenne montagne), de profiter d’un espace de détente pour se reposer ou jouer à des jeux de société. Cet espace est un plus non négligeable dans lieu comme celui-là. C’est à noter. Le refuge organise parfois des animations.
 

La bibliothèque vous permettra de découvrir bon nombre d’ouvrages sur ce Parc National du Mercantour et ainsi d’en apprendre un peu plus à son sujet. On trouve aussi divers romans, des polars ou bien encore des BD pour les plus jeunes. Pour ceux qui ne peuvent se passer de télévision, ce lieu ne sera pas pour eux. Pour l’internet, il faut quand même reconnaitre que le réseau n’est pas exceptionnel mais il existe. Le réseau mobile quant à lui est plutôt modeste dans ce secteur.

 

cantonniere3.jpg


 

 

HEBERGEMENT

 

Côté hébergement, même si le refuge parait de l’extérieur imposant, il ne comporte que 36 places. Ces places sont réparties en chambres et dortoirs de 2,4,5 et 18 places avec des lits superposés. Pour notre part, nous avons logé dans ce dernier. Il faut savoir que tout leur hébergement a été revu et corrigé. Mais la patte rustique ou plutôt authentique d’un refuge demeure encore. Dans le plus grand dortoir, les gérants ont installé des alcôves de 4 places cloisonnées à mi hauteur. .
 

Côté lits, c’est du classique. Vous disposerez d’un oreiller et d’une couverture. Par mesure d’hygiène, on pense à apporter un duvet ou un sac à viande . Si au besoin, vous pourrez en louer un à base de coton, sur place s’il vous arrivait d’oublier le vôtre pour la somme modique de 1,50 euro. A noter que le refuge dispose aussi d’une chambre double avec sa salle de bains au rez de chaussée pour handicapés.
 

Tant que nous sommes dans les informations pratiques, je rajouterais que l’on dispose d’un sèche chaussures ventilé à air chaud. Cela peut s’avérer utile si vous prenez l’eau sur votre chemin. Au niveau des salles de bains, même si elles ne s’avèrent pas des plus spacieuses, elles offrent tout de même 3 blocs sanitaires avec douche, wc et lavabos. Les lieux me sont apparus plutôt propres et ce n’est pas vétuste dans ces sanitaires.
 

La literie était tout à fait satisfaisante pour un refuge. Même si cela demeure un peu juste au niveau taille, il y avait la possibilité de caser nos sacs de randonneurs dans des casiers. Cela aurait au moins permis de circuler plus facilement. Les lits du haut offrent un accès assez aisé avec la présence d’une échelle.
 

RESTAURATION

Passons au repas. Celui-ci est servi pour 19h30 dans la salle à manger du refuge. Ce soir-là, le refuge n’était pas plein mais cela suffisait amplement !. Il y avait du bruit comme ce n’est pas possible. Cette salle est à mon avis trop confinée et pas assez spacieuse.
Le refuge a décidé de ne servir qu’un menu unique avec des plats imposants pour une grande table où donc chacun se servira. La cuisine proposée est bien sûr du fait maison comme dans tous les refuges et cela se sent bien évidemment ici. Même un peu trop au vu de la prestation.
 

La Cantonnière profite des produits locaux à sa disposition comme la viande des Hautes Alpes, les fromages provenant des vallées toute proches de l’Ubaye, du pain bio local, des légumes des vallées du Var et de la Durance. A noter qu’il est possible de déjeuner le midi. Vous trouverez ainsi une cuisine simple et rapide comme les assiettes de fromages et du charcuterie de la région, les omelettes, des pâtes assaisonnées et des pâtisseries maison. A cela se rajoute la possibilité de commander pour le lendemain des paniers repas vendues à 8 euros, composés d’un sandwich, d’un morceau de fromage avec du pain, un œuf dur, un fruit et un légume de saison, du pain d’épices ou du cake. Pour ce prix-là, cela reste correct. J’ai connu plus cher et pour moins bien !.

 

La tradition ici est respectée avec pour commencer notre repas la classique soupe. Celle-ci était toute orange à base de carotte et de potiron. Pour débuter, on ressentait bien le fait maison. Elle fut appréciée de tous avec une très belle finesse et un goût à la hauteur de nos attentes avec les légumes locaux. C’est après, pour le plat principal que le ravissement est un peu retombé. Nous avons eu droit à du poulet. Il était tendre mais la sauce orange qui allait avec n’était pas des mieux. Elle était notamment trop liquide. Des pâtes assez nombreuses accompagnaient cette viande blanche mais elles furent un peu trop cuites. On a pu avoir droit à du poulet supplémentaire.
.

On a conclu ensuite avec un bon fromage blanc assorti de sa confiture à la poire. Puis après il y a eu un gâteau au yaourt. Il était bon . A souligner que dans certains refuges vous n’auriez eu droit qu’en conclusion au fromage blanc qui sert souvent en guise de dessert. Là c’est pas mal. A la fin du repas, la jolie fille à l’accent autrichien très agréable vous demandera vos désirs de boissons pour le petit déjeuner du lendemain. Vous aurez le choix entre du thé, du café, du chocolat au lait. Rien qui ne sort de l’ordinaire. Il y a sinon avec cela du pain de campagne qui était ce jour-là tout effrité, des confitures maisons comme celles à la cerise ou à la fraise.
 


 

LES TARIFS


Tout cela m’amène à évoquer les prix pratiqués ici. Ce n’est pas courant mais ils n’ont pas les mêmes tarifs en fonction de la saison. On pourrait penser qu’en période estivale c’est un peu plus cher. Eh bien chez eux, c’est l’inverse. Vous paierez donc moins cher entre le 15 juin et le 15 septembre qu’entre le 16 septembre et le 14 juin.

Pour avoir une sérieuse expérience comme vous le savez désormais, sur les prestations et pris des refuges, je trouve que ceux de la Cantonnière sont dans la fourchette basse de ce que l’on peut trouver.
 

Ainsi, la demi-pension comprenant le repas, la nuit et le petit déjeuner vous reviendra à 38 euros l’été ( 40 en temps normal). Pour les enfants de moins de 12 ans, ce sera 30 euros. La nuitée seule est à 20 euros toute saison, tout comme le petit déjeuner (6 euros), le repas ( 17 euros) ou bien encore le supplément chambre (5 euros).
 

Dans les infos pratiques au sujet du prix, la Cantonnière acceptent les règlements en espèces ou chèques . Pas de carte bleue donc. On vous demandera lors de votre réservation des arrhes à hauteur de 10 euros par personne et par nuit. Le chèque sera à expédié à l’établissement.

cantonniere4.jpg
 

LE BILAN

Globalement, les prestations de ce refuge sont correctes. On peut toujours demander un peu plus mais au vu des prix pratiques, le rapport qualité-prix n'est pas du tout exagéré. On y passera une nuit satisfaisante où le calme est assuré. On appréciera l'accueil qui est sans aucun doute l'un des points les plus forts de la Cantonnière. L'aspect encore rustique et authentique préservé ici tout en ayant suivi de la rénovation est sympathique.
.

Il y a encore un effort à faire sur l'agencement des dortoirs et notamment du plus grand et sur le repas même si c'était tout à fait mangeable. Le petit déjeuner pourrait quant à lui être un peu plus achalandé d'autant que l'on est loin ici d'être au bout du monde avec de nombreux fournisseurs locaux comme on l'a vu.

La note de Photorandos : 14/20

 


 




Nos vidéos Youtube
Retrouvez toutes nos vidéos Youtube tournées en France
Tests refuges - Gîtes
Météo - Environnement
Tests hôtels - restos
Loisirs
Les chroniques nature