Vous êtes ici :   Accueil » Le bec croisé des sapins
 
Randos Rhône Alpes
Randos raquettes
Départements voisins
Découvertes régionales
Escapades
Patrimoine
Gastronomie
 

bec-croise.jpgLe bec-croisé des sapins

Ce n’est pas un oiseau des plus connus que je vous présente aujourd’hui mais il mérite tout de même que l’on s’intéresse à lui. Il s’agit du bec croisé des sapins. Je l’ai rencontré pour la première dans la région de Manigod en Haute Savoie. Cet oiseau de loin peut être confondu avec une linotte mélodieuse tant son poitrail est rosé mais dès que l’on jette un œil à son bec si caractéristique les doutes sont vite levés. Le mâle adulte possède ce plumage rouge-brique mais il existe quelques variations individuelles. Certains mâles apparaissent jaunâtres ou rouge orangé. D'autres peuvent être tachetés de jaune verdâtre et de rouge. Le manteau et le dos peuvent présenter quelques plumes plus foncées. Le croupion est souvent d'un ton plus vif. La tête est rouge terne, de couleur plus vive sur le front, et la calotte. La femelle adulte est jaune verdâtre terne, avec le croupion plus jaune. Les parties supérieures sont légèrement striées. Quelques femelles sont plus ternes, d'une couleur plus grisâtre. C’est surtout son bec qui vous permettra de bien le reconnaitre. Il est épais et courbé avec cette petite partie qui dépasse sur l’avant. Le bec croisé des sapins vit dans les forêts de conifères, pins ou épicéas.  Ce qui vu son nom parait logique. Il est résident dans son habitat, et peut bouger vers le sud en fonctions des ressources alimentaires. Son chant n’est pas des plus mélodieux mais il a le don d’attirer l’attention du promeneur. C’est chip-chip vif, perçant et qui est persistant. Le cri est sonnant en vol. Ce passereau qui fait partie de la famille des fringillidés comme le verdier ou le Serin Cini notamment, se nourrit principalement de graines de sapins et d’épicéa, de cônes de mélèze, d’aulne, de bouleau, fruits, baies, bourgeons et aiguilles de conifères. Il grimpe dans les arbres en s'aidant de son bec, comme un perroquet, et il extrait les graines grâce à son bec croisé. Le cône est séparé de l'arbre au prix d'un effort considérable. Ensuite, l'oiseau le transporte sur une branche convenable, le tenant fermement avec ses doigts  afin d'extraire chaque graine en mouvements répétés. Il commence par le bas du cône, et remonte en spirale vers le haut, poussant avec le bec pour ouvrir chaque écaille et récupérer la graine avec la langue.


Le bec-croisé effectue quelques mouvements en fonction des ressources alimentaires, et il peut quitter brusquement son habitat si la nourriture se fait trop rare. Il se reproduit si la nourriture est abondante, à ce à n'importe quel mois de l'année. Il peut occasionnellement rajouter à son alimentation des pucerons ou bien des araignées. Le nid ne sera pas forcément très visible de l’homme. Il est situé haut dans un conifère, sur une branche horizontale, dans la végétation touffue, afin de le cacher et de le protéger. La femelle construit un nid volumineux fait de brindilles, herbes et copeaux d'écorce. Il est tapissé d'herbes plus fines, de lichens, de plumes et de poils. La femelle dépose 3 à 4 oeufs bleu-vert clair et tachetés. L'incubation dure environ 12 à 16 jours, assurée par la femelle qui est nourrie par le mâle. Les petits sont  nourris par le mâle les cinq premiers jours, et ensuite, les deux parents apportent de la nourriture aux jeunes. Ils abandonnent le nid au bout de 18 à 22 jours après la naissance. Ils sont encore nourris par les parents pendant un bon mois. Leurs becs ne sont pas encore croisés, mais ils le deviennent au fur et à mesure de leur croissance.

Il faut enfin savoir que cet oiseau est assez représenté dans son habitat même si l’on est loin d’ne croiser un facilement. Quelques déclins ont tout de même été observés là où la déforestation est trop rapide.

 




Nos vidéos Youtube
Retrouvez toutes nos vidéos Youtube tournées en France
Tests refuges - Gîtes
Météo - Environnement
Tests hôtels - restos
Loisirs
Les chroniques nature