Vous êtes ici :   Accueil » Château de la Rochepot
 
Randos Rhône Alpes
Randos raquettes
Départements voisins
Découvertes régionales
Escapades
Patrimoine
Gastronomie
 

rochepot.jpgSi vous passez dans la région de la Côte d’ Or, il n’ y a pas que les grands crus. Il y a aussi notamment cette forteresse médiévale de Rochepot près de Meursault qui mérite une petite visite. Le château de La Rochepot se dresse sur un piton rocheux depuis le 13e siècle, à proximité du château primitif d'Alexandre de Bourgogne (XIe siècle) dont on aperçoit les ruines en se promenant alentour. Et il ne passe pas aperçu. Au XVe siècle, il devient la demeure des Seigneurs Régnier et Philippe Pot, tous deux Chevaliers de la Toison d'Or et Conseillers des Ducs de Bourgogne. Parmi les propriétaires successifs, on retient les noms des Montmorency, du Cardinal de Retz et du colonel Sadi Carnot qui à la fin du 19e siècle restaure avec un grand soin sur les plans de l’ architecte Charles suisse, l’ ouvrage qui fut partiellement détruit à la Révolution. Mais pour les premiers écrits concernant ce château, il faut remonter à la date de 1128 où une charte citait sa chapelle fraichement bâties. Ce petit rocheux a une longue histoire, remontant à la Préhistoire où l’ on fit la découverte sur la colline d’ armes en silex. On évoque aussi une défense gallo-romaine. Ce bloc offrait une situation stratégique protégeant la voie naturelle reliant le nord au sud de la France. Lors de la période du haut Moyen Age, le château se dénommait La Roche Nolay qui aurait été construit vers 1180 par Alexandre de Bourgogne. Un important incendie survint au 13e siècle. On décide de rebâtir un nouvel édifice. Louis de Savoie fera partie des responsables de la construction. On choisit de le bâtir sur un triangle rocheux pour dominer ainsi le village où était déjà en place la chapelle qui avait échappé à l’ incendie. Elle fera partie des plans de construction de ce château médiéval. Au sein de la cour, un puits extrêmement profond sera creusé. Les Pot seront les seigneurs de ce château. Lors de son retour des Croisades en 1403, Régnier Pot fait l’ acquisition du château nommé la Roche Nolay. Ce sera sa résidence principale qui sera au passage refortifier pour le rendre plus habitable. Jacques, le fils poursuivra l’ œuvre mais c’ est Philippe qui se rendra le plus illustre. Il sera l’ ambassadeur à .ondres de son oncle Philippe le Bon. Il sera ensuite au service de Charles le Téméraire. En 1477 la Bougogne se retrouve annexée au Royaume de France et Philippe se rallie à Louis XI puis à Charles VII, devenant ainsi Grand Sénéchal de Bourgogne. On lui confiera le rôle de représentation du roi dans sa province. On lui reconnaitre de grandes qualités de diplomatie. En parallèle du château de la Rochepot, il fera l’ acquisiation de Chateauneuf en Auxois, poursuivant conjointement l’ agrandissement des deux ouvrages. Il meut en 1493 et son tombeau est aujour d’hui exposé au Musée du Louvre à Paris. La famille Pot rendra cette forteresse imprenable résistant à tous les grands conflits. Le château changera par la suite de nombrreux propriétaires : Anne de Montmorency au 16º siècle. Nommé maréchal de France et connétable, il exerce cette dernière charge sous Louis XII, François 1er, Henri II, François II et Charles IX. A la fois homme de guerre, diplomate, ministre et amateur d'art, il possède plus de 130 châteaux. Le Cardinal de Retz hérite du Château de La Rochepot au 17º siècle mais, perclus de dettes, se verra obligé de vendre le domaine. Celui-ci est alors acquis par Pierre Legoux de la Berchère, chevalier et premier président du Parlement de Bourgogne. Joseph Blancheton, originaire de Beaune, en sera le dernier seigneur. En 1789, lors de la Révolution française, le Château de La Rochepot est renommé Château de La Roche Fidèle. Il est déclaré bien national puis cédé à des démolisseur qui le démantèlent d'une partie de ses bâtiments. On commence par le donjon qui est vendu pierre par pierre. Il passera par la suite de mains en mains. Il ne tombera pas dans l’ oubli comme ce fut si souvent le cas pour d’ autres ouvrages. En 1893, Madame Carnot, femme du Président Sadi Carnot, rachète les ruines et en fait don à son fils aîné, le Colonel Sadi Carnot. Celui-ci entreprend de ressusciter le château dans l'esprit du 15º siècle, époque où il fut édifié par Régnier et Philippe Pot .Cette restauration est le résultat d'un gigantesque travail où sont garants un fonds d'archives, des fouilles archéologiques. Le nouveau propriétaire, le Colonel Sadi Carnot s'entoure d'hommes de talent: Charles Suisse, architecte en chef des monuments historique à Dijon et Xavier Sckanovski, sculpteur régional, qui ont déjà restauré de nombreux édifices dans la région. Ces travaux occupent une grande partie des 600 habitants du village de La Rochepot, sans travail, en raison du phylloxéra qui avait dévasté la vigne. Après 25 ans de déblaiement, consolidation et reconstruction, le Château de La Rochepot renaît véritablement. Cette restauration "à l'identique" est exemplaire. Par l'élégance de sa silhouette, les tumultes de son histoire et l'équilibre qui s'en dégage aujourd'hui, le Château de La Rochepot symbolise, dans le monde entier, l'image même de la Bourgogne.

La visite : le visiteur découvre le château par l’ entrée du pont-levis qui donne déjà son cachet à cette fortesse médiévale. Place ensuite à la véritable visite avec la chapelle du 12e siècle construite à l’ emplacement d’un oratoire romain. C’ est le batiment le plus ancien du château. Cette chapelle est placée sous le vocable de la Sainte Vierge. La salle des gardes présente 2 niveaux pouvant accueillir la population non combattante du village en cas de guerre. On peut y découvrir des armes de guerre comme des arbalètres ou des épées. La cuisine est très imposante avec un monume ntal fourneau qui ne possède pas de tuyau pour évacuer la fumée. On découvre toute une batterie de cuisine en cuivre et des ustensiles typiquement de la région. La salle à manger offre des plafonds scumptés. La reconstruction a permis de conserver la fidélité à l’ esprit gothique. 2 vates cheminées s’ opposent et un joli décor floral petin au pochoir orne ses murs. La chambre chinoise se trouve dans l’ une des tours, cadeau de la dernière impératrice de Chine, TSEU-HI au Président Sadi CARNOT, alors Ministre des Travaux Publics. N’ oublions pas de citer aussi la chambre du capitaine, une chambre circulaire située dans une des tours dans la partie la mieux protégée du château avec de smurs de 3 mètres d’ épaisseur !. On y découvre une colelction de coffres et de meubles datant du Moyen Age. A l’ extérieur, le château permet de d’ accéder au chemin de ronde offrant ainsi une belle vue d’ ensemble de la cour intérieure avec son puits de 72 mètres creusé dans le roc. Ne pas râter non plus de jeter un œil aux toits dont certains présentent des tuiles vernisées typiquement bourguignonnes, très remarquables comme on peut en découvrir aux Hospices civils de Beaune, autre lieu à ne pas râter dans cette belle région.

Pratique : le château de la Rochepot se situe à 15 km de Beaune, 5 km de Niolay sur la RN 6. Les visites se font du 1er avril au 31 octobre sauf les mardis, d’ avril à septembre de 10h à 17h30, en juillet et août de 10 h à 18 h et en octobre de 10 h à12h et de 14 h à 16h30. Le tarif adulte en 2012 était de 8 euros, 4 euros pour les jeunes de 6 à 14 ans inclus, gratuit pour les moins de 6 ans et 6,65 euros pour des groupes de 20 personnes minimum avec réservation au préalable recommandée. Les visites ( où l’ on fournit un texte) sont toutes commentées et durent environ 1 h (visite libre de 20 min, visite avec le guide de 40 min). A noter que des visites personnalisées sont également possibles. Contact : 03 80 21 71 37.





Albums photos
Nos vidéos Youtube
Retrouvez toutes nos vidéos Youtube tournées en France
Tests refuges - Gîtes
Météo - Environnement
Tests hôtels - restos
Loisirs
Les chroniques nature